Comme vous le savez, votre corps renferme des milliers de protéines, elles mêmes constituées de dizaines à plusieurs centaines d'acides aminés. Ces acides aminés, ce sont en réalité les briques de construction de nos propres protéines. Avec la musculation, nos fibres musculaires sont déconstruites et ce sont, encore une fois, les acides aminés qui vont les reconstruire. En effet, nos muscles contiennent des protéines (et des réserves de glucides) constituées par ces acides aminés qui nous sont tellement indispensables.

De là, vous savez que si vous voulez stimuler la croissance musculaire, vous devez apporter suffisamment de protéines à votre organisme pour que les acides aminés qu'elles contiennent soient utiliser efficacement. De là, ils vont consolider les muscles que vous aurez martirisé à l'entraînement de musculation. Constitués en protéines et en peptides, les acides aminés se retrouvent dans les sources alimentaires animales (viande, poisson, lait...) et végétales (pois, soja, quinoa...).

Certains acides aminés sont considérés comme essentiels alors que d'autres le sont moins

Sur les 22 acides aminés qui interviennent sur la fabrication de nos tissus, certains d'entre eux sont dit essentiels et d'autres non essentiels. Cette distinction nous permet de séparer ces briques élémentaires qui doivent être impérativement apportés par l'alimentation des autres amino acids qui peuvent être synthétisés à partir de ces nutriments essentiels ou dérivés. Les acides aminés considérés comme essentiels sont: le Tryptophane, la Méthionine, la Lysine, la Phénylalanine, la Thréonine et les trois acides aminés branchés BCAA, la Valine, la Leucine et l'Isoleucine.

Certains acides aminés non essentiels ne sont pas générés en quantité suffisante malgré des besoins grandissants

Cette notion de caractère essentiel reste cependant relative car sous certaines conditions, certains acides aminés qui peuvent être synthétisés par l'organisme ne le sont pas assez quand les besoins sont importants. Dans ce cas, même s'ils sont synthétisables, ils deviennent essentiels pour répondre à la demande de l'organisme. En fonction de l'âge ou d'un entraînement sportif intense et donc, très demandeurs en énergie, la plupart des acides aminés peuvent être métabolisés en glucose puis en énergie. C'est une constante valable pour les acides aminés essentiels, c'est encore plus le cas pour les BCCA (Acides aminés branchés) que sont la Leucine, la Valine et l'Isoleucine.

Les BCAA, des acides aminés essentiels un peu particuliers

Trois de ces acides aminés essentiels, les BCAA sont utilisés différemment par l'organisme et incidemment par les muscles puisqu'ils sont traités au niveau musculaire alors que les autres acides aminés sont traités par le foie. Sur le plan énergétique, le glucose passe par plusieurs étapes avant d'arriver à l'ATP: de glucose aux pyruvates puis vers l'acétyl CoA – le cycle de Krebs – puis vers l'ATP. Les BCAA sont métabolisés plus rapidement vers l'acétyl CoA, ils fournisssent facilement de l'énergie au muscle. En tant qu'acides aminés, ils participent également à la croissance des fibres après l'entraînement, surtout s'ils sont accompagnés des autres acides aminés.

La Leucine déclenche la synthèse des protéines lorsqu'elle est présente en quantité suffisante par rapport aux autres acides aminés

A ce sujet, le rôle de la Leucine est un peu particulier. Au niveau cellulaire, la Leucine est responsable de l'anabolisme musculaire, c'est à dire que la présence de Leucine permettra de déclencher la synthèse des protéines musculaires et donc, la croissance des muscles. Cela ne veut pas dire non plus qu'il faudrait consommer une quantité massive de Leucine car cela pourrait créer un déséquilibre avec les autres BCAA et les autres acides aminés essentiels. Dans ce cas, les acides aminés seraient convertis en énergie plûtot qu'en masse musculaire. C'est un processus que l'on nomme la néoglucogenèse. Un équilibre de 2:1:1 pour la Leucine par rapport à la Valine et l'Isoleucine est généralement retrouvé dans la plupart des formules de BCAA.

Les acides aminés essentiels ont des rôles précis dans l'organisme

Certains d'entre eux, comme le L-Tryptophane, sont présents en très petite quantité dans l'organisme mais leur présence est essentielle, sinon impérative. En effet, le Tryptophane permet la synthèse de la sérotonine, un neurotransmetteur, et de la mélatonine, l'hormone régulatrice du sommeil. Ou encore la bufoténine, un dérivé de la sérotonine. La Lysine fait également partie des acides aminés dont nous ne pouvons négliger les apports alimentaires. Egalement retrouvée en petite quantité dans notre alimentation, la Lysine est concentrée au niveau musculaire. Elle intervient sur de multiples fonctions, notamment la formation du collagène, la croissance osseuse, la prolifération des anticorps du système immunitaire, ainsi qu'au métabolisme des glucides.

Méthionine, Phénylalanine et Thréonine sont essentiels à notre métabolisme

La Méthionine fait partie des acides aminés souffrés caractérisés par la présence d'un atome de soufre au coeur de sa molécule. Son groupe CH3 (méthyle) intervient sur de multiples réactions organiques dont les réactions de méthylation. La Méthionine prend part essentiellement au développement cellulaire, aux fonctions de reproduction, sur la méthylation des protéines et de l'ADN. La Méthionine est généralement incorporée aux chaines protéiques et peptidiques dont elle déterminent indirectement la taille (position N-terminale). Dans ce cas le méthyle CH3 détermine le début de la protéine ou du peptide.

La Phénylalanine, un acide aminé précurseur des neurotransmetteurs adrénaline et noradrénaline

La Phénylalanine, sur le plan structurel, se caractérise par un groupe phényl (C6H5-R) et non plus méthyle comme pour la méthionine. Une enzyme, la phénylalanine hydroxylase, permet la métabolisation vers la Tyrosine, un acide aminé considéré comme non-essentiel. Cet acide aminé, la Phénylalanine, est le précurseur de la noradrénaline, de l'adrénaline pour les neurotransmetteurs mais aussi de la mélanine dont on connaît l'importance pour la santé de la peau. La Phénylalanine permet également la synthèse d'un édulcorant controversé, l'aspartame.

Pour sa structure, la Thréonine présente un groupe hydroxyle sur son carbone en position Bêta qui la différencie de la Valine. La Thréonine intervient au niveau de certaines modifications des protéines comme la glycosylation ou la phosphorylation par les protéines kinases. La Thréonine est indispensable à ces réactions clés de notre métabolisme.

Vos besoins en acides aminés essentiels dépendent de vos besoins journaliers en protéine

Naturellement, les acides aminés seront présents dans votre alimentation ou les compléments protéinés que vous consommez comme les shakes de protéine ou les acides aminés en comprimés. En fonction de vos entraînements de musculation ou de cardio-training, prenez en compte que vos besoins en protéines seront plus importants, en fonction de l'intensité de ces entraînements et de votre récupération post-exercice. Lorsque vos besoins en protéines augmentent, vos besoins en acides aminés essentiels augmentent aussi. De fait, un sédentaire pourrait se contenter de prendre 1,2 à 1,4 grammes de protéine par kilo de poids de corps. Un athlète de la musculation serait plus avisé de consommer entre 1,6 et 1,8 grammes de protéine par kilo au quotidien.

www.lesproteines.com