Si le développé couché connaît un énorme succès en salle de musculation, c’est précisément parce qu’il permet de développer rapidement les pectoraux et la masse musculaire. La plupart des bodybuilders pratiquent cet exercice durant toute leur vie sportive. Pourtant, peu d’entre eux savent que le développé couché est un sport en lui-même et qu’il constitue l’un des trois mouvements d’une discipline sportive peu connue en France et à travers le monde, la force athlétique (ou powerlifting en anglais).

Qu’est-ce que la force athlétique ?

Basé sur trois exercices, le développé couché, le soulevé de terre et le squat, la force athlétique concerne aujourd’hui un nombre de plus en plus grands d’athlètes, attirés par l’esprit de compétition et le développement de la force. La force athlétique est donc une discipline sportive reconnue en France par la FFHMFAC et par le ministère de la jeunesse et des sports. La force athlétique est un sport de haut niveau où les entraînements sont principalement axés sur le développement de la force, un peu comme en haltérophilie. Les règles d’exécution des mouvements sont strictes pour les trois mouvements, des conditions à respecter pour valider chaque exercice en compétition.

Le développé couché en force athlétique

À l’entraînement, le développement des pectoraux à l’aide du développé couché n’est pas le seul critère de progression en force athlétique. Pour progresser les athlètes doivent savoir diversifier leurs entraînements, travailler leurs épaules, leur triceps et leur dos s’ils veulent bénéficier d’un développement total de la force en compétition. L’entraînement de la force athlétique ressemble donc assez souvent à celui des culturistes, sans rechercher la congestion musculaire et le développement équilibré du corps. La force reste donc l’objectif principal des athlètes de la force athlétique. L’alimentation des athlètes est également assez similaire à celle des bodybuilders. L’accent est mis sur la possibilité des athlètes à atteindre la limite de poids haute d’une catégorie afin de bénéficier de plus de force au moment des compétitions.

La pratique du développé couché suscite le plus d'émulation parmi les athlètes du powerlifting

Le développé couché constitue donc l’un des trois mouvements exécutés en force athlétique. Mouvement de poussée d’une barre à l’aide de la force des bras par excellence, le développé couché est un mouvement dit polyarticulaires. C’est à dire qu’il fait intervenir un grand nombre d’articulations différentes et donc, qu’il sollicite plusieurs muscles, les pectoraux, les épaules, les trapèzes, les triceps et le dos. Il s'agit certainement d'un excellent mouvement pour développer les pectoraux mais il existe d'autres versions du développé couché. Le développé incliné, décliné ou aux haltères peuvent également être pratiqués.

Le développé couché en compétition de force athlétique

En compétition de force athlétique, l’exercice consiste à réussir une seule répétition de développé couché avec une charge maximale. Le mouvement débute lorsque la barre est tenue à bout de bras, elle descend au niveau de la poitrine, touche la poitrine et remonte à bras tendus. Cette technique imposée repose donc essentiellement sur la force physique. Ensuite, le poids maximal en développé couché est comptabilisé, il sera ajouté au poids réalisé au soulevé de terre et au squat pour constituer un tonnage final. En championnat de France par exemple, la majorité des athlètes réalisent au moins 650 kg alors que les charges levées au développé couché peuvent dépasser la barre des 250 kg. On assiste également à des charges similaires pour le squat et le soulevé de terre, ce qui veut dire qu’en compétitions internationales, la limite des 750 kilos est souvent dépassée.

www.lesproteines.com